Douce Heure

Envie de soleil ?

Cassez une noix de coco !!!

La noix de coco est par excellence le symbole du dépaysement, de la chaleur, des tropiques, des vacances, du soleil…

Profitons-en, même si aujourd’hui on la retrouve sur les étals tout au long de l’année, on est actuellement en pleine saison de ce fruit exotique, cultivé majoritairement aux Philippines, en Indonésie, et en moindre quantité en territoires français comme la Réunion, la Guyane, et la Martinique.

Elle nous ferait presque tourner la tête, tant elle regorge de possibilités et de richesses.

On peut tout exploiter de la noix de coco, jusqu’à l’intérieur du noyau, c’est d’ailleurs ce que nous occidentaux dégustons, l’intérieur du noyau; comme l’amande du noyau d’abricot un peu amer, utilisée par les italiens pour leurs biscuits amaretti.

De la noix de coco on produit du sucre, de la farine, du lait, de la crème; avec l’eau du buko (coco fraîche) on produit du vinaigre et des alcools qui trouvent aussi de nombreux débouchés dans l’industrie alimentaire.

La bourre (la coque du noyau) et la fibre de la noix de coco peuvent servir à fabriquer des cordes, des paillassons, des matelas, des brosses ou des flotteurs pour les bateaux. Une fois brûlées, elles produisent du charbon qui sera utilisé pour les barbecues par exemple. On en fait des instruments de musique aux Philippines, l’huile de coco (non polluante) est aussi utilisée comme carburant dans des petits pays tels que les iles Cook ou Samo.

Je découvre également que son eau est stérile, elle se conserve très bien, et peut même remplacer la solution physiologique pour les intraveineuses, lorsque celles-ci n’est pas disponible.

La noix de coco, ici en Europe est plutôt consommée pour son eau et la chair de son noyau. Je vous glisse prochainement quelques recettes à partager, vous pourrez en profiter tout l’été, ça arrive très vite ;-).

Riche en acide gras un peu plus que la noisette un peu moins que l’avocat, riche et fibres et en calcium, riche en calories – et oui mais les bonnes  😉 – elle présente également un taux élevé de minéraux, vitamines et oligoéléments, pour les dingues de diététique: Voici le lien de la fiche  « noix de coco » du site Aprifel qui est l’Agence pour Recherche en Fruits et Légumes, très bien expliqué et détaillé.

http://www.aprifel.com/fiche-nutri-produit-allegations-noix-de-coco,103.html

Si vous ne l’aimez vous pourrez quand même profiter de ses bienfaits à condition d’aimer son parfum, en offrant à votre corps: Son huile, son lait, sa pulpe, son eau, il vous en sera très reconnaissant !

En cosmétique naturelle la noix de coco est très utilisée. On associe l’huile de coco à d’autres huiles végétales pour la confection de savons artisanaux, la saponification à froid; on l’utilise pour la confection des baumes (pour les lèvres et corps) mélangée à d’autres corps gras (beurres végétaux ou huiles végétales) elle régulera la texture plus ou moins solide du baume en plus d’apporter ses propriétés exceptionnelles.

Faites bien attention à lire le détail sur les étiquettes pour les produits estampillés « naturels » et ou bio achetés dans le commerce, l’huile de coco est souvent remplacée par l’huile de coprah, sa version raffinée qui n’a pas du tout la même richesse.

Choisissez votre huile de coco vierge et bio afin d’en retirer le plus de bienfaits.

Elle est parfaite pour assouplir et protéger la peau, elle est émolliente. Elle ne convient pas aux peaux acnéiques car elle est plutôt comédogène. Evitez alors le visage sauf si vous avez une peau moins sensible avec des pores resserrés, vous pourrez dans ce cas l’utiliser aussi pour vous démaquiller.

Pour le corps … Aie aie aie 🙂 ! Elle est douce et enveloppante, elle est vraiment un soin incontournable pour la peau sèche, ou mature, ou / et bronzée, ainsi que pour la brillance et le soin des cheveux grâce à sa teneur élevée en acide laurique. Pour les puristes pressés, elle a un touché gras: il faut prendre le temps de la faire pénétrer ou l’utiliser en association avec des huiles plus sèches (comme l’huile de jojoba) ou en base d’émulsion.

Pour celles et ceux qui aiment préparer leurs produits – au moins on sait vraiment ce qu’on utilise 😉 –

Voici 2 recettes:

1/ Un gommage tout doux pour le visage fait en 10s chrono, vous mettrez plus de temps pour casser la noix.

Mélangez de la chair de la noix de coco fraîche avec son eau  petit à petit pour avoir la consistance d’une pâte à appliquer.

Gommez votre peau propre (humide ou sèche), laissez poser quelques minutes, rincez, séchez sans frotter. Pour le corps c’est trop doux pour moi mais si vous avez la peau sensible il peut tout à fait convenir.

Pour une version plus rapide et plus crémeuse: Prenez de la noix de râpée sèche et du lait ou de la crème de coco (attention à sa composition quelle soit la plus naturelle possible, voire bio).

2/ Un baume à lèvres,

Ingrédients pour 20 à 30ml :

1/2 cuillerée à café de cire candellila (ou cire d’abeille) 

1 cuillerée à café rase  de beurre de cacao 

1 cuillerée à café rase d’huile de coco 

(en option, 1/2 cuillerée à café de miel liquide et 1 goutte d’extrait de vanille)

  1. Faites fondre (pas trop chauffer pour ne pas dénaturer les produits) tous les ingrédients ensemble dans un bol au bain-marie.
  2. Hors du feu, mélangez énergiquement à l’aide d’un mini-fouet ou d’une cuillère.
  3. Quand le mélange devient translucide, versez dans un mini pot en verre de 30 ml 

Idéal pour préserver ses lèvres du froid et du soleil, les nourrir et les adoucir entre les différentes applications de votre rouge à lèvres.

Et si comme moi vous avez envie de transparence dans les produits que vous utilisez pour votre corps, si vous êtes plutôt anti-gaspi et essayer autant que possible de limiter votre impact négatif sur l’environnement, ou tout simplement si vous avez envie de passer un bon moment à découvrir la cosmétique naturelle: vous pouvez participer à mes ateliers planifiés ou sur-mesure. Je propose différentes prestations thématiques pour les particuliers et les entreprises.

Si vous avez des questions ou besoin d’information sur le sujet de l’article et sur les ateliers, n’hésitez pas à me contacter.

A bientôt, Virginie.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *